Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
African Democratic congress

Parti politique socialiste ivoirien (La démocratie en Afrique pour le peuple et par le peuple africain)

Le franc CFA, une forme d’aliénation des peuples africains ou la dépendance monétaire et politique de l’Afrique

Publié le 26 Juillet 2014 par ADCafrique in Politique

Le franc CFA, une forme  d’aliénation des peuples africains ou la dépendance monétaire et politique de l’Afrique

Africains, africaines ;

Ivoiriens, ivoiriennes ;

Le franc CFA, une forme d’aliénation des peuples africains.

Le franc CFA, créé en 1939 et officialisé le 26 décembre 1945, jour où la France ratifie les accords de Bretton Woods et procède à sa première déclaration de parité au Fonds monétaire international (FMI), était d’abord le « franc des colonies françaises d'Afrique », ensuite en 1958, le franc CFA est devenu « franc de la communauté française d'Afrique » puis le « franc des Communautés Financières d’Afrique ». Ce qui est le nom de deux monnaies communes à plusieurs pays d'Afrique constituant en partie la zone franc d'Afrique centrale (CEMAC) et la zone franc d'Afrique de l'Ouest (UEMOA). Il est alors émis par la caisse centrale de la France d'outre-mer. Aucunes décisions de la CEMAC, de l'UEMOA et de leurs banques centrales ne peuvent être prises sans l'accord de la Banque de France. D’où la dépendance monétaire et politique de l’Afrique.

L’Afrique et ses pays ne se développeront donc jamais tant que ce lien continuera d’exister. Le développement de tout pays est lié aussi à sa propre monnaie. La France maintient de force les pays africains, anciennes colonies, dans sa monnaie d’exploitation à travers ses régies financières pour mieux les assujettir. Tel un mendiant, la France grossit sur le dos des pays africains qu’elle croit travailler pour elle.

Avec le franc CFA, la France ne fait aucun effort mais s’enrichit et les pays africains s’appauvrissent. Elle installe souffrance, déshonneur, désolation, honte, guerres, pauvreté dans tous les pays africains qui veulent s’en défaire.

La seule manière de se détacher de cette escroquerie française est de battre sa propre monnaie dans la mobilisation totale des fils et filles de notre cher contient. Aucune indépendance politique n’est valable sans l’indépendance économique. Avoir sa propre monnaie pour tout pays est un élément clé de la souveraineté nationale.

Africains, africaines, battons nos propres monnaies;

Libérons-nous du joug monétaire français ;

Allons-y au développement de nos pays sans la France.

Pour ADC

Le secrétaire général

Commenter cet article

Wane 28/07/2014 15:12

wi je suis d'accord avec le discours, mais mon problème est la faisabilité, car pour l'instant avec le morcellement de l'Afrique, il est pratiquement imposible de changer la donne. Pour que nous ayons une monnaie forte nous sommes obligés de nous unir pour faire front contre ces scélérats.