Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
African Democratic congress

Parti politique socialiste ivoirien (La démocratie en Afrique pour le peuple et par le peuple africain)

ANALYSE ET COMMENTAIRE SUR LA CHARTE DE L'IMPERIALISME

Publié le 20 Septembre 2014 par ADCafrique in Analyses et commentaires

L'ALLIANCE ATLANTIQUE


Selon un document confidentiel et découvert au «Musée royal de l’Afrique centrale», à Tervuren, une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande, dans la province du Brabant flamand, les Occidentaux avaient déjà programmé l’exploitation des pays pauvres et le massacre de leurs habitants depuis la « traite négrière » à Washington. Le document historique qui suit est la preuve que les dirigeants occidentaux ne seront jamais poursuivis pour tous les crimes qu’ils commettent dans le monde.


LA CHARTE DE L’IMPÉRIALISME

La présente «charte» a été élaborée à Washington pendant la«traite négrière», ensuite discrètement négociée à la «conférence de Berlin en 1885» pendant que les puissances Occidentales se partageaient l’Afrique ; renégocié secrètement à Yalta au moment du partage du monde en deux blocs après la deuxième guerre mondiale et pendant la création de la « Société des Nations», l’ancêtre de l’« ONU ». Source : « Musée de Tervuren [*] » et envoyé par : Jean-Jacques Ngangweshe.


I. DISPOSITION GÉNÉRALE

Article 1° :

De la Devise : - Devise de l’impérialisme : Gouverner le monde et contrôler les richesses de la planète ; Notre politique est de diviser pour mieux régner, dominer, exploiter et piller pour remplir nos banques et faire d’elles les plus puissantes du monde.

Article 2° :

Aucun pays du tiers-monde ne constitue un Etat souverain et indépendant.

Article 3° :

Tout pouvoir dans les pays du tiers-monde émane de nous, qui l’exerçons par la pression sur les dirigeants qui ne sont que nos marionnettes. Aucun organe du tiers-monde ne peut s’en attribuer l’exercice.

Article 4° :

Tous les pays du tiers-monde sont divisibles et leurs frontières déplaçables selon notre volonté. Le respect de l’intégrité territoriale n’existe pas pour le tiers-monde.

Article 5° :

Tous les dictateurs doivent mettre leurs fortunes dans nos banques pour la sécurité de nos intérêts. Cette fortune servira des dons et crédits accordés par nous comme assistance et aide au développement aux pays du tiers-monde.

Ce document, qui représente une sorte de statuts et règlement intérieur d’une organisation, est le guide occidental pour gouverner et contrôler les pays du tiers monde tant sur le plan politique qu’économique.

Le premier titre comportant les 05 premiers articles nous explicite le mode de fonctionnement général et l’entité réelle des peuples du tiers monde. Ces derniers dont nous les africains faisons partie, ne sont que des marionnettes dans un jeu mondial organisé par les pays occidentaux. Ils se donnent la mission de gouverner le monde et contrôler les richesses de la planète. Pour y parvenir ils ont comme politique : diviser pour mieux régner, dominer, exploiter et piller pour remplir leurs régies financières et devenir les plus puissants du monde.

A l’observation, nous africains leur prêtons le flanc pour qu’ils arrivent à leur fin. Ils nous font miroiter d’un éventuel paradis présidentiel et d’un certain nombre de privilèges pendant l’exercice d’une hypothétique fonction présidentielle et nous leur offrons sur plateau d’or nos pays qui deviennent par la suite des champs de bataille à ne point finir. Nous nous entretuons, nous nous massacrons pendant qu’ils pillent nos richesses telles des râpasses et transforment ainsi leurs banques à ce qu’elles soient les plus puissantes.

Cela rapporté à la crise qu’a connu la côte d’Ivoire, c’est exactement idem au point où Alassane Dramane Ouattara, dans son envie folle de devenir président en côte d’Ivoire quel qu’en était le prix, a livré une guerre à ce pays massacrant des vies pendant que les français, qui se sont donnés la mission d’interposition, exploitaient à l’aide de leurs engins les richesses minières de la côte d’Ivoire, pillaient les bois et les animaux dans les réserves ainsi que les richesses agricoles.

De la souveraineté et de l’indépendance des pays du tiers monde, ce ne sont que des faits virtuels et non effectifs dans leur application car selon cette charte : aucun pays du tiers-monde ne constitue un état souverain et indépendant. Les pays du tiers monde et surtout les pays africains devraient avoir une liberté tant dans les prises de décisions politiques, dans l’exercice de la fonction présidentielle que dans la gestion économique de ceux-ci. Et les articles 3 et 4 de cette charte sont clairs là-dessus :

« Art 3 : Tout pouvoir dans les pays du tiers-monde émane de nous, qui l’exerçons par la pression sur les dirigeants qui ne sont que nos marionnettes. Aucun organe du tiers-monde ne peut s’en attribuer l’exercice.
Art 4 : Tous les pays du tiers-monde sont divisibles et leurs frontières déplaçables selon notre volonté. Le respect de l’intégrité territoriale n’existe pas pour le tiers-monde. »

Ils ont en outre prévu de disposer de nous et de nos richesses comme ils le souhaitaient telles des marionnettes. Puisse que les dirigeants qu’ils auront placé sont à leur disposition, ils leur dictent comment gérer leurs fonds dont les surplus sont consignés dans les banques occidentales. Ceux-ci nous reviennent sous-forme de prêt et d’aide au développement vers nos états. Imposte !!!

En déduction, les pays du tiers monde ne représentent pour les occidentaux et surtout pour ceux qui ont rédigé cette charte que des objets ou alors des territoires dont ils sont propriétaires. Ils les administrent quand ils veulent et comme ils veulent et ils mettent à la tête de ces territoires ceux qui peuvent tuer leurs peuples pour défendre les intérêts de leurs maîtres qui sont ces occidentaux.

ADC se saisit de cette occasion pour encourager les pays du tiers monde et surtout les pays africains à la mobilisation, à la solidarité, à l’amour fraternel, à la résistance et à la lutte pour une indépendance politique et économique vraie quel qu’en soit le prix à payer. Car la liberté, elle n’est jamais donnée, elle s’acquiert au bout de la lutte et même dans le sang s’il l’en faut.

Abas l’impérialisme !!!

Abas le néocolonialisme !!!

Sources de toutes les guerres en Afrique et dans les pays du tiers monde.

Les pays du tiers monde et surtout les pays africains doivent comprendre la gravité de la situation que nous impose les occidentaux et qu’aucun de nos pays ne devraient désormais prêter le flanc à ces tueurs. Nous osons croire que l’heure a sonné pour nous les africains de jouer les premiers rôles qui nous reviennent de facto, c'est-à-dire développer nos pays avec nos propres ressources dans le but de faire le bonheur de nos peuples. Ne plus compter sur les occidentaux, ne plus leur prêter le flanc, ne plus nous déclarer la guerre, savoir attendre son heure, avoir à cœur le bonheur de nos peuples. Nous devons non plus développer nos pays, avoir des échanges commerciaux avec les pays sincères, créer des conditions de coopération sud-sud. Nous devons mettre au cœur de nos relations internes l’homme, c'est-à-dire qu’après l’homme, que ce soit toujours l’homme. Nous devons aussi encourager la transformation de nos matières premières sur nos territoires ; cela devra être le nouveau credo des pays africains.

Commenter cet article

Le sage MALINYOTA 26/05/2017 08:20

Nous n'avons pas de forces,...pour les interrompre de leur but,mais je croie qu'on doit vivre dans la solidarité et dans l'amour en Afrique pour enfin multiplier notre force

Amadou mai diallo 05/04/2016 15:12

La charte de l'imperialisme nous Montre clairement comment les grande puissance se comporte vis a vis des pays du there monde ils se melles de toute nos affaire politques economique et meme religieuse pour nous empecher a tout prix de se developer,voyons Claire et reveiyons nos conscience