Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
African Democratic congress

Parti politique socialiste ivoirien (La démocratie en Afrique pour le peuple et par le peuple africain)

POURQUOI LIDA KOUASSI MOISE? C'est la réponse à cette interrogation qui

Publié le 27 Octobre 2014 par ADCafrique in Dossier

POURQUOI LIDA KOUASSI MOISE? 

C'est la réponse à cette interrogation qui trottine dans notre esprit depuis que nous avons appris avec stupéfaction une autre arrestation, le 24 Octobre 2014 à 12 h GMT en Côte d'Ivoire, au domicile de cet homme , qui fut ministre d'Etat, ministre de la défense et de la protection civile dans le tout premier gouvernement du président Laurent GBAGBO et qui est en train d'être torturé en ce moment à la DST ivoirienne. Etant la cheville ouvrière de l'arrivée de Laurent GBAGBO au pouvoir après le vol électoral du général de brigade GUEI Robert, LIDA Kouassi Moïse était traité de militariste par ses collègues ministres aux conseils de ministres et de gouvernement à chaque fois qu'il intervenait et que l'occasion se présentait à lui pour poser les difficultés de nos forces armées nationales. Lida, docteur en sciences politiques, option stratégies et défense, devenu ministre de la défense, a voulu mettre en application ce qu'il a appris mais les moyens ne lui ont pas été donné sous Laurent GBAGBO. Quand il demandait les moyens nécessaires pour équiper nos forces armées nationales, certains de ses collègues, pour ironiser lui disaient:"tes militaires sont gros donc rassasiés et n'ont besoin de rien". Au moment où Lida Kouassi Moïse disait qu'une armée forte est égale à un pays fort, certains le banalisaient. Le document de la loi de programmation militaire conçu par lui et ses services a été caché dans le tiroir du premier ministre Pascal Affi N'guessan jusqu'à nos jours. Au moment où Lida Kouassi Moïse demandait qu'on mette les moyens sur la sécurité et que c'est elle qui pouvait ramener les investisseurs, certains disaient que c'est l'école et la santé qui constituaient leur priorité et que personne ne pouvait attaquer la Côte d'Ivoire de l'extérieur comme de l'intérieur. Lida disait en substance que c'est la sécurité de la Côte d'Ivoire et des ivoiriens qui rassurera les investisseurs par lesquels l'école, la santé et autres fonctionneront normalement. Mais rien n'a été pris au sérieux et voici où nous en sommes. la Côte d'Ivoire est attaquée la nuit du 18 au 19 Septembre 2002, tous les camps militaires du pays, les résidences des officiers attachés au valeurs républicaines, les bases militaires, policières et de la gendarmerie sont attaquées y compris les résidences privées des ministres d'Etat Boga Doudou Emile et Lida Kouassi Moïse. Toutes ces attaques ont été faites à la même heure de sorte à ce que personne n'aille au secours de l'autre. Des hommes de rang, des officiers, le ministre Boga Doudou Emile et le président Robert Gueï ont trouvé la mort au moment où les généraux Mathias Doué et autres étaient injoignables et que d'autres ministres étaient rattrapés aux frontières ivoiriennes fuyant les attaques rebelles. Lida Kouassi Moïse le survivant a organisé quelques militaires, gendarmes et policiers pour libérer la télévision, la radio et tous les points stratégiques attaqués et occupés par les assaillants. Au moment où il était préoccupé à assurer la sécurité des ivoiriens et ramener la sérénité au sein de la population, Renault Vignal, ambassadeur de la France en Côte d'Ivoire le trouve à la résidence privée du président Laurent GBAGBO faisant office d'un QG de rétablissement de l'ordre pour lui demander d'assurer la sécurité de leur pion Alassane Dramane Ouattara, l'homme par qui la rébellion est arrivée en Côte d'Ivoire. Devant cette exigence de Renault Vignal, Lida lui fit savoir que sa préoccupation était d'assurer la sécurité des ivoiriens et de ramener la paix et la sérénité au sein de la population ivoirienne et que ce n'est pas d’assurer la sécurité d'un seul individu. Durant toute la journée du 19 Septembre Renault Vignal n'a lâché Lida d'un seul iota afin que celui-ci assure la sécurité de Ouattara et connaissant sa réponse , il fit intervenir le président de la république française, Jacques Chirac au téléphone pour demander à son tour à Lida d'assurer la sécurité d'Alassane Dramane Ouattara. Lida lui fit savoir que ce n'est pas lui Chirac qui l'a nommé ministre de la défense et qu'il ne peut recevoir d'ordre de lui. Et que la seul personne de qui il pouvait recevoir des ordres était Laurent GBAGBO président de la république de Côte d'ivoire. De retour de l'Italie du président Laurent GBAGBO, Lida Kouassi Moïse qui a affronté seul la rébellion d'Alassane Dramane Ouattara et la France de Jacques Chirac est sacrifié politiquement et traité de tous les noms par ses ennemis et adversaires politique du front populaire ivoirien (FPI) après 18 mois de service au sein du gouvernement et débarqué de son poste ministériel et est resté sans fonction. Fuyant la crise poste-électoral comme tous les ivoiriens, Lida Kouassi Moïse débarque à Lomé avec ses enfants. il y a vécu difficilement parce qu'il n'avait aucun moyen financier. Il est arrêté le 06 Juin 2012 à Lomé et extradé en Côte d'Ivoire sous prétexte qu'il voulait renverser le régime de Ouattara par un coup d'Etat. il a été torturé à la DST ivoirienne et ensuite jeté en prison à Bouna puis libéré le 06 Août 2013. Intègre et fidèle qu'il est, il trouve inconcevable que Laurent GBAGBO, le candidat du FPI soit en prison à la Haye et que son parti soit membre de la CEI ( commission électorale indépendante) dirigée par Youssouf Bakayoko, celui par qui est née la crise post-électorale. Ce qui lui vaut cette nouvelle arrestation. IL est arrêté pour son savoir, ses opinions, sa fidélité, sa témérité, son assiduité au travail, son courage politique, son intégrité, sa dignité son respect de la parole donnée, sa clair-voyance politique, son engagement réel et sincère aux côtés du président Laurent GBAGBO pour ses idéaux, sa connaissance de la Côte d'Ivoire et parce que Alassane Dramane Ouattara et ses suiveurs ont peur de lui. Honneur et gloire à toi, tu es la dignité faite homme. ADC se saisit de cette occasion pour interpeller la communauté dite internationale, les africains et les africaines, les ivoiriens et les ivoiriennes, et les amis de la Côte d'Ivoire pour demander la libération immédiate de Lida Kouassi Moïse car son arrestation est de trop. ADC s'insurge face à cette arrestation arbitraire de Lida Kouassi Moïse et met Alassane Dramane Ouattara et son gouvernement en garde et les tient responsables de tout ce qui arrivera en Côte d'Ivoire car on ne fait pas de son programme de gouvernement l'arrestation et l'assassinat de ses opposants. Pour ADC Le secrétaire général

POURQUOI LIDA KOUASSI MOISE? C'est la réponse à cette interrogation qui trottine dans notre esprit depuis que nous avons appris avec stupéfaction une autre arrestation, le 24 Octobre 2014 à 12 h GMT en Côte d'Ivoire, au domicile de cet homme , qui fut ministre d'Etat, ministre de la défense et de la protection civile dans le tout premier gouvernement du président Laurent GBAGBO et qui est en train d'être torturé en ce moment à la DST ivoirienne. Etant la cheville ouvrière de l'arrivée de Laurent GBAGBO au pouvoir après le vol électoral du général de brigade GUEI Robert, LIDA Kouassi Moïse était traité de militariste par ses collègues ministres aux conseils de ministres et de gouvernement à chaque fois qu'il intervenait et que l'occasion se présentait à lui pour poser les difficultés de nos forces armées nationales. Lida, docteur en sciences politiques, option stratégies et défense, devenu ministre de la défense, a voulu mettre en application ce qu'il a appris mais les moyens ne lui ont pas été donné sous Laurent GBAGBO. Quand il demandait les moyens nécessaires pour équiper nos forces armées nationales, certains de ses collègues, pour ironiser lui disaient:"tes militaires sont gros donc rassasiés et n'ont besoin de rien". Au moment où Lida Kouassi Moïse disait qu'une armée forte est égale à un pays fort, certains le banalisaient. Le document de la loi de programmation militaire conçu par lui et ses services a été caché dans le tiroir du premier ministre Pascal Affi N'guessan jusqu'à nos jours. Au moment où Lida Kouassi Moïse demandait qu'on mette les moyens sur la sécurité et que c'est elle qui pouvait ramener les investisseurs, certains disaient que c'est l'école et la santé qui constituaient leur priorité et que personne ne pouvait attaquer la Côte d'Ivoire de l'extérieur comme de l'intérieur. Lida disait en substance que c'est la sécurité de la Côte d'Ivoire et des ivoiriens qui rassurera les investisseurs par lesquels l'école, la santé et autres fonctionneront normalement. Mais rien n'a été pris au sérieux et voici où nous en sommes. la Côte d'Ivoire est attaquée la nuit du 18 au 19 Septembre 2002, tous les camps militaires du pays, les résidences des officiers attachés au valeurs républicaines, les bases militaires, policières et de la gendarmerie sont attaquées y compris les résidences privées des ministres d'Etat Boga Doudou Emile et Lida Kouassi Moïse. Toutes ces attaques ont été faites à la même heure de sorte à ce que personne n'aille au secours de l'autre. Des hommes de rang, des officiers, le ministre Boga Doudou Emile et le président Robert Gueï ont trouvé la mort au moment où les généraux Mathias Doué et autres étaient injoignables et que d'autres ministres étaient rattrapés aux frontières ivoiriennes fuyant les attaques rebelles. Lida Kouassi Moïse le survivant a organisé quelques militaires, gendarmes et policiers pour libérer la télévision, la radio et tous les points stratégiques attaqués et occupés par les assaillants. Au moment où il était préoccupé à assurer la sécurité des ivoiriens et ramener la sérénité au sein de la population, Renault Vignal, ambassadeur de la France en Côte d'Ivoire le trouve à la résidence privée du président Laurent GBAGBO faisant office d'un QG de rétablissement de l'ordre pour lui demander d'assurer la sécurité de leur pion Alassane Dramane Ouattara, l'homme par qui la rébellion est arrivée en Côte d'Ivoire. Devant cette exigence de Renault Vignal, Lida lui fit savoir que sa préoccupation était d'assurer la sécurité des ivoiriens et de ramener la paix et la sérénité au sein de la population ivoirienne et que ce n'est pas d’assurer la sécurité d'un seul individu. Durant toute la journée du 19 Septembre Renault Vignal n'a lâché Lida d'un seul iota afin que celui-ci assure la sécurité de Ouattara et connaissant sa réponse , il fit intervenir le président de la république française, Jacques Chirac au téléphone pour demander à son tour à Lida d'assurer la sécurité d'Alassane Dramane Ouattara. Lida lui fit savoir que ce n'est pas lui Chirac qui l'a nommé ministre de la défense et qu'il ne peut recevoir d'ordre de lui. Et que la seul personne de qui il pouvait recevoir des ordres était Laurent GBAGBO président de la république de Côte d'ivoire. De retour de l'Italie du président Laurent GBAGBO, Lida Kouassi Moïse qui a affronté seul la rébellion d'Alassane Dramane Ouattara et la France de Jacques Chirac est sacrifié politiquement et traité de tous les noms par ses ennemis et adversaires politique du front populaire ivoirien (FPI) après 18 mois de service au sein du gouvernement et débarqué de son poste ministériel et est resté sans fonction. Fuyant la crise poste-électoral comme tous les ivoiriens, Lida Kouassi Moïse débarque à Lomé avec ses enfants. il y a vécu difficilement parce qu'il n'avait aucun moyen financier. Il est arrêté le 06 Juin 2012 à Lomé et extradé en Côte d'Ivoire sous prétexte qu'il voulait renverser le régime de Ouattara par un coup d'Etat. il a été torturé à la DST ivoirienne et ensuite jeté en prison à Bouna puis libéré le 06 Août 2013. Intègre et fidèle qu'il est, il trouve inconcevable que Laurent GBAGBO, le candidat du FPI soit en prison à la Haye et que son parti soit membre de la CEI ( commission électorale indépendante) dirigée par Youssouf Bakayoko, celui par qui est née la crise post-électorale. Ce qui lui vaut cette nouvelle arrestation. IL est arrêté pour son savoir, ses opinions, sa fidélité, sa témérité, son assiduité au travail, son courage politique, son intégrité, sa dignité son respect de la parole donnée, sa clair-voyance politique, son engagement réel et sincère aux côtés du président Laurent GBAGBO pour ses idéaux, sa connaissance de la Côte d'Ivoire et parce que Alassane Dramane Ouattara et ses suiveurs ont peur de lui. Honneur et gloire à toi, tu es la dignité faite homme. ADC se saisit de cette occasion pour interpeller la communauté dite internationale, les africains et les africaines, les ivoiriens et les ivoiriennes, et les amis de la Côte d'Ivoire pour demander la libération immédiate de Lida Kouassi Moïse car son arrestation est de trop. ADC s'insurge face à cette arrestation arbitraire de Lida Kouassi Moïse et met Alassane Dramane Ouattara et son gouvernement en garde et les tient responsables de tout ce qui arrivera en Côte d'Ivoire car on ne fait pas de son programme de gouvernement l'arrestation et l'assassinat de ses opposants. Pour ADC Le secrétaire général

Commenter cet article